Nadège Ouédraogo : le Burkina au Festival de Cannes

Au milieu du tumulte que connait le Burkina Faso en ce moment, à propos de problèmes sociaux sur fond de politique politicienne impitoyable – suivez mon regard – les Burkinabè peuvent sourire un peu et montrer de la fierté pour leurs talents qui s’illustrent un peu partout dans le monde. Je voudrais partager avec vous la joie de savoir qu’une Burkinabè a foulé le tapis rouge et monté les marches glorieuses du Festival de Cannes 2016 en France.

Le festival de Cannes… vous connaissez ? C’est le festival de cinéma le plus médiatisé au monde, fondé en 1946 et attendu chaque année par les plus grandes stars des quatre coins du monde. Cannes, petite ville de 75 000 habitants, à la pointe sud-est de l’hexagone, retient alors tous les regards pendant 12 jours.

Une attention particulière est portée sur la cérémonie d’ouverture et la montée des marches. Les grands noms et les visages incontournables du cinéma se succèdent alors sur le tapis rouge et les vingt-quatre « marches de la gloire », paradant devant les flashs inlassables des paparazzis… bref c’est le rêve de tout acteur de cinéma digne de ce nom.

Ce rêve, Nadège Ouédraogo l’a vécu cette semaine, en compagnie de l’équipe du film « La fille inconnue » des frères Dardenne, dans lequel la jeune Burkinabè a brillamment joué. L’œuvre figure dans la sélection officielle du festival, et a été projetée le 18 mai. Je n’ai pas encore vu le film mais je sens qu’elle s’est bien débrouillée, vue la détermination que je la connais.

Je vous propose de toucher à son expérience au festival de Cannes, dans cette petite interview qu’elle a bien voulu m’accorder…

Stella : Bonjour Nadège. Raconte-nous comment c’était, Cannes… la montée des marches… le stress…

Nadège : Tout d’abord, merci à toi Stella. La montée des marches est quelque chose de spéciale surtout pour une première fois. Le matin, je me demandais comment tout ça allait se passer, entre le photocall, la conférence de presse et la montée des marches. Mais il y’avait pas de raison de s’inquiéter, parce que tout simplement être aux côtés de Luc et Jean pierre Dardenne est juste rassurant. Ce sont des gens très humbles, modestes, humains, avec un grand cœur. Il ne le dise pas mais ils te font comprendre que tu dois garder les pieds sur terre, être juste toi.

Stella : Comment le film a-t-il été reçu par le public?

Nadège : Je pense qu’il a été bien reçu. Je ne pourrai pas parler à la place des autres mais en ayant vu le film et ayant entendu quelques avis, je sens que ça va être quelque chose. C’est un film très humain je trouve, et qui a sa place à Cannes. C’est l’histoire d’une jeune femme Jenny, jeune médecin généraliste, qui se sent coupable de ne pas avoir ouvert à une jeune fille retrouvée morte peu de temps après avoir tapé la porte de son cabinet. Apprenant par la police que l’identité de la jeune fille est inconnue, Jenny se met en quête de son nom.

Stella : Quelle expérience garde-tu du tournage ?

Nadège : Dans le film, j’ai joué le rôle de la grande sœur de la fille inconnue. C’était une belle expérience, professionnellement et humainement parlant. C’est vraiment des réalisateurs qui t’amènent dans leur « monde » avec humilité. Leur façon de diriger les acteurs, de les amener dans l’histoire est magnifique. Ils prennent le temps de répéter les scènes avec les comédiens et bien sûr une partie de l’équipe aussi avant le tournage, ce qui fait que tu as le temps de bien te préparer, de comprendre et rentrer dans ton personnage. Pour moi, c’est vraiment une chance de pouvoir jouer aux côtés des Dardenne. Ils sont une grande référence dans le monde du cinéma. J’ai entendu parler d’eux quand je suis arrivée en Belgique en 2014 avec la sortie de leur film « Deux jours, une nuit » avec Marion Cotillard. J’ai vu le film et j’ai beaucoup aimé, alors j’ai commencé à regarder les autres films qu’ils ont réalisé. Quelques temps après, des amis m’ont parlé du casting de  » La fille inconnue ». J’ai envoyé mon Curriculum Vitae passé les castings et j’ai été prise. C’est donc un rêve qui se réalise en tant qu’actrice.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci à Nadège, et bon vent à elle. Si vous voulez lui adresser des questions, n’hésitez pas à les laisser en commentaire, elle y répondra avec plaisir.

Publicités

3 commentaires sur “Nadège Ouédraogo : le Burkina au Festival de Cannes

Ajouter un commentaire

  1. Bravo à Nadège qui contribue ainsi à redonner un autre regard sur notre mère Afrique…je t’ai trouvé très humble dans ton discours. Je te souhaite de garder cette arme qui te mènera au delà de ce que tu puisses espérer. Merci aussi à Stella pour toute ta passion. stay strong

    J'aime

Donner un avis - Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :